Principal femme réconcilieQuand partir est le seul moyen de sortir

Quand partir est le seul moyen de sortir

femme réconcilie : Quand partir est le seul moyen de sortir

Secrets De Femmes Sur La Vidéo: 13 Techniques Que tu Devrais Connaître Afin de Survivre à Des Attaques D’animaux Sauvages (Juillet 2019).

Près de 60 millions de personnes sont déplacées dans le monde, un chiffre auquel la Colombie contribue pour 6, 3 millions. La Journée mondiale des réfugiés rend hommage à ceux qui ont quitté leur foyer en fuyant toutes les formes de violence.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) avertit dans son dernier rapport que les déplacements de population causés par les guerres, les conflits, les persécutions et d'autres formes de violence sont au plus haut niveau jamais enregistré : près de 60 millions des gens du monde entier.
La Colombie est l’un des pays qui compte le plus de personnes déplacées s’ajoute à ce bilan dévastateur en raison du contexte de conflit armé qui se perpétue dans le territoire depuis plus de 50 ans. Au total, 6, 3 millions, dont près de la moitié sont des femmes et des enfants . On estime qu'il y a 400 000 réfugiés colombiens dans d'autres pays du monde. L’Équateur est le plus accueillant: 60 000 au total.
Au drame des déplacements, il faut ajouter la violation des droits systématiques commis contre ces personnes qui sont forcées d'abandonner leurs maisons.

Vue d'un camp de réfugiés du HCR. Fot: UNHCR
Cette discrimination est aggravée dans le cas des femmes et des enfants par la discrimination et l’inégalité structurelle qui définissent leur situation avant le déclenchement de la guerre et qui s’aggravent dans la perspective de retards. Selon le HCR, 50% des femmes déplacées subissent une forme de violence fondée sur le sexe . Par exemple, servitude, abus sexuel, viol, ces deux derniers sont utilisés comme arme de guerre par les acteurs armés.
En conversation avec Stepháne Jaquemet, représentante de l'agence en Colombie, estime qu'il existe un problème important de sous-déclaration de la violence à l'égard des femmes. "J'aimerais savoir quel est le nombre réel de femmes victimes du conflit et en particulier de la violence sexuelle."
Ce sous-enregistrement est essentiellement lié à l’ absence de dénonciation, qui est elle-même liée au manque de crédibilité de la justice colombienne, ainsi qu’aux menaces incessantes qui pèsent sur les quelques personnes qui osent dénoncer.
Qu'en est-il des enfants déplacés?
En ce qui concerne les mineurs, entre septembre 2011 et décembre 2014, 342 370 nouveaux cas d'enfants victimes de déplacements forcés ont été signalés en Colombie. Le bureau du médiateur indique que dans la plupart des cas, la décision de quitter le territoire répond à l'initiative des familles de les protéger contre les violations de leurs droits humains et les infractions au droit communautaire, telles que le recrutement forcé, les violences sexuelles et les homicides, entre autres. d'autres
Pour le représentant du HCR en Colombie, l'intérêt supérieur de l'enfant et la prépondérance de ses droits obligent l'État à rechercher des solutions durables pour qu'il puisse retourner sur le territoire.
"Près de la moitié des personnes déplacées, enfants compris, vivent dans les villes, dans les quartiers les plus pauvres, si elles veulent rentrer ou si ce n'est pas la première question à leur poser, et si elles le souhaitent, quel sera l'accompagnement en termes de services de base, d'emploi, deeducation ...

parce que les enfants sans éducation sont aussi un problème pour l’avenir du pays ", a déclaré Jaquemet.

En 2014, l'Uruguay a accueilli plusieurs familles syriennes en tant que réfugiés. Photo: UNHCR
Le cessez-le-feu unilatéral des FARC, l'escalade des hostilités et les affrontements entre la guérilla et les forces de l'État se sont traduits par une augmentation des déplacements internes. C'est ce qu'a déclaré Jaquemet, qui a déclaré que " lorsqu'il y a une réduction des actions offensives, il y a moins d'enfants affectés par le déplacement".

Journée mondiale des réfugiés, hommage aux personnes déplacées

La Journée mondiale des réfugiés est célébrée le 20 juin, date pour rappeler la situation vécue par des millions de personnes dans le monde, contraintes de quitter leurs maisons et leurs territoires à cause des persécutions dont elles sont victimes en raison de leur race, de leur nationalité, de leur religion, les convictions politiques, le sexe ou la condition sexuelle, mais aussi avant l'impossibilité pour leurs pays d'origine de garantir leur subsistance décente par l'action de conflits armés, de catastrophes naturelles ou d'épidémies.

Certains immigrants tentent d’atteindre l’Italie par le port de Lampedusa. Photo: Marina Italiana
Cette journée sert non seulement à rappeler les réfugiés, mais également les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays. La différence entre l’un et l’autre réside dans les frontières: les premières vont au-delà des frontières de leur pays et se cherchent des vies meilleures. Ces derniers quittent leur domicile mais restent à l’intérieur des frontières de leur pays d’origine.

Catégorie:
Lissage chimique: quand et quand non?
Virginité, point G et autres mensonges